Logo eBalzac

Paris, 1830. Le jeune Raphaël de Valentin perd son dernier sou au jeu. Alors qu’il envisage le suicide, il entre par hasard chez un antiquaire qui lui offre une « peau de chagrin », mystérieux talisman auquel est désormais liée la vie de Raphaël. En sortant de la boutique, le jeune homme tombe nez à nez avec trois de ses amis qui le replongent dans le monde parisien.

***

Éditions contrôlées par Balzac

Fragments

La Caricature
« Le dernier Napoléon », paru dans La Caricature, 16 décembre 1830.

Revue de Paris
« Le suicide d’un poète », paru dans la Revue de Paris, 29 mai 1831.

Revue des deux mondes
« Une débauche », paru dans la Revue des deux mondes, 15 mai 1831.

Texte intégral

Gosselin I
La Peau de chagrin, Paris, Gosselin et Canel, 1831. 2 vol. in-8º.

Gosselin II
La Peau de chagrin, 2e éd., dans Romans et contes philosophiques, Paris, Gosselin, 1831, t. I (in extenso) et t. II, p. 1-245.

Gosselin III
La Peau de chagrin, 4e éd. [sic], dans Romans et contes philosophiques, Paris, Gosselin, 1833, t. I-II (in extenso).

Werdet
La Peau de chagrin, dans Études philosophiques, Paris, Werdet, 1835. 4 vol. in-8º.

Delloye et Lecou
La Peau de chagrin. Études sociales, Paris, Delloye et Lecou, 1838. Un vol. in-4º, 114 ill.

Charpentier
La Peau de chagrin, nouvelle édition revue et corrigée, Paris, Charpentier, 1839. Un vol. in-12.

Furne
La Peau de chagrin, dans La Comédie humaine, Paris, Furne, 1845, t. XIV, Études philosophiques, p. 1-224. (Lire)

Furne corrigé
La Peau de chagrin, dans La Comédie humaine, Études philosophiques. (Lire)

***